Plateforme dElgin pas de contamination directe selon lEcosse

first_imgPlateforme d’Elgin : pas de “contamination directe” selon l’EcosseMercredi, le gouvernement écossais a dévoilé les premiers résultats des analyses d’échantillons prélevés dans les environs de la plateforme d’Elgin victime d’une fuite de gaz. Ceux-ci ne montrent aucune “contamination directe” de la vie marine. Alors que Total assure depuis le début que l’incident survenu sur la plateforme d’Elgin n’aura qu’un “impact négligeable” sur l’environnement, l’Ecosse a donné les premiers résultats de ces analyses. Le 6 avril, le gouvernement a en effet décidé de dépêcher un bateau en mer du Nord afin de mener sa propre mission d’expertise. Le navire a ainsi prélevé des échantillons d’eau et de sédiments à quelques kilomètres de la plateforme Elgin qui ont ensuite été testés.À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Les premiers résultats obtenus semblent ainsi confirmer les dires de Total : “aucune contamination directe” de la vie marine n’a été détectée. “Les analyses rassemblées à ce jour montrent que les effets de la fuite de gaz d’Elgin sont à ce stade minimes”, a affirmé le ministre de l’Environnement écossais, Richard Lochhead. “Toutefois, comme la fuite se poursuit, nous devons rester vigilants et j’ai demandé à l’agence pour la mer Marine Scotland de poursuivre ses contrôles sur l’environnement”, a-t-il ajouté cité par l’AFP. Reste donc encore à attendre les résultats complets des analyses conduites sur les poissons qui devraient arriver la semaine prochaine.Parallèlement, Total poursuit les opérations pour stopper la fuite de gaz. Le groupe vient ainsi d’indiquer qu’une nouvelle équipe de 11 personnes était arrivée sur les lieux mercredi à la mi-journée dans le but de préparer les travaux de colmatage de la fuite. Le 6 avril, une première mission de reconnaissance envoyée sur la plateforme d’Elgin avait confirmé la faisabilité d’une intervention pour “tuer” le puits dont provient la fuite de gaz. En particulier, les experts avaient pu constater que la sécurité sur la plateforme était suffisante pour permettre aux équipes techniques d’intervenir. Un feu vert pour Total qui envisage deux actions pour arrêter la fuite de gaz : l’injection de boue et le forage de deux puits de secours.Le 20 avril 2012 à 11:19 • Maxime Lambertlast_img

Write your comment Here